pedagogie de projet pour petit

Exemple de projet – Fabriquer une chaise pour une poupée

Sur quelques groupes facebook sur lesquels j’ai partagé mes articles sur la pédagogie de projet, beaucoup m’ont demandé comment cela se passe pour les petits enfants. Du coup, je vais vous présenter un projet que nous avons fait avec ma fille quand elle avait 5 ans et qui a duré 2 heures à peu près. Les projets peuvent durer de 10 minutes à plusieurs jours selon l’intérêt de l’enfant.

Il est vrai que sur le web, on trouve des idées de projets pour des collégiens et lycéens mais pas grand chose pour les plus petits. Je suis tombée cependant sur une vidéo de projet fait dans une classe de CP. (désolée, je n’ai plus le lien). Les enfants réalisaient des chaises en carton. J’ai gardé cette idée dans un coin de ma tête jusqu’à ce que un jour, ma puce qui avait alors 5 ans me demanda comment on fabriquait une chaise. (Elle aime nous demander comment on fabrique telle ou telle chose). Le projet commence alors ainsi.

1. Une question de l’enfant

Il est important que la question vient de l’enfant. Si le sujet l’intéresse et surtout s’il veut avoir des réponses, il travaillera avec plaisir sur le projet. Ma fille n’avait que 5 ans, du coup, mon rôle était de l’aider à structurer ses pensées et à la pousser à aller plus loin tout en restant à son niveau et en acceptant ses idées.

Voir mon article « les 5 clés de la pédagogie de projet »

2. Lien avec la vie

Suite à cette question, nous avons observé une chaise dans le salon. Je posais quelques questions et ma fille donnait les réponses.

  • Avec quoi elle a été fabriquée ? (du bois)
  • A-t-on déjà vu des chaises faites avec autre chose que du bois ? (du métal, du plastique, …)
  • Les partie ? (4 pieds, une assise et un dossier)
  • A-t-on déjà vu des chaises avec d’autres parties ? (un coussin, des reposes mains, …)

A ce stade, on peut proposer à l’enfant de regarder un documentaire sur la fabrication d’une chaise. Je le fais parfois pour d’autres projets mais à ce moment là, je sentais que ma puce risquait de perdre son enthousiasme et de se retrouver passive devant un écran. Je n’avais pas non plus de livre sur le sujet sous la main. Du coup, en repensant à la vidéo d’enfants de CP que j’ai vue, j’ai proposé un projet à ma fille. Elle aurait pu le faire elle-même mais comme je n’ai rien senti venir, j’ai pris les devant.

3. Proposition de projet

 

Moi : Que dirais-tu de fabriquer une chaise ?

Emy : Oui, bonne idée ! Une chaise pour ma poupée !

Moi : Bonne idée ! Avec quoi va-t-on faire ça ?

A ma grande surprise, ma fille est partie chercher des cartons dans notre stock de matériaux, un tube de colle, de la peinture, une feuille blanche et un crayon. Pour le moment je la laisse réunir le matériel qu’elle estime nécessaire à son projet, sans commenter.

4. Le déroulement du projet

 

Encore une fois, ma fille m’a surprise en commençant à dessiner une chaise sur sa feuille blanche. Je n’ai rien pris en photo, désolée. Elle l’a dessinée toute plate mais on voyait bien les différentes parties : assise, dossier et 4 pieds. Elle avait son idée en tête et essayait de la représenter sur papier.

Je lui ai ensuite demandé : Comment peut-on faire pour que la chaise soit de la bonne taille pour ta poupée ?

Elle a alors expliqué à sa façon que les pieds doivent avoir la même longueur que les jambes de la poupée. Je lui ai demandé de s’assoir sur une chaise et de regarder quelle partie de son corps se mettait sur les différentes parties de la chaise. Elle a compris que les pieds de la chaise devaient être de la même longueur que le « bas de la jambe » et l’assise devait avoir la taille des cuisses. Elle se sentait bloquer à ce moment là pour faire le lien entre sa poupée et son schéma. Du coup, je lui ai suggéré de prendre des mesures de sa poupée. Elle est allée chercher une grande règle (pourquoi pas). Une fois les mesures reportées sur le schéma, la fabrication de la chaise peut commencer.

Emy a dessiné des rectangles à l’aide de la règle. C’était l’occasion pour moi de lui remontrer comment on trace bien droit et comment mesurer à partir de zéro. Elle a coupé en partie le carton et m’a demandé de l’aider car le carton étant bien épais, elle se fatiguait vite.

Elle a ensuite essayé de rassembler les différentes parties à l’aide de son tube de colle UHU. Vous avez deviné, cela ne tenait pas du tout. Elle était très déçue et ne savait plus quoi faire. J’ai dû intervenir et lui proposer d’utiliser du scotch. Elle était ravie par cette idée et est allée chercher le rouleau de scotch. La chaise a alors pris une allure de chaise (plutôt tordue mais elle en était fière)

Mais le dossier ne tenait pas en l’air et se rabattait tout le temps en arrière. Comment faire ? Je me parlais un peu à moi-même pour trouver une solution. S’il pouvait y avoir quelque chose qui tient derrière, le dossier ne tomberait pas. Emy a alors crié qu’elle avait une idée. Elle a coupé un rectangle dont elle a scotché une extrémité sur le dossier et l’autre sur l’assise. La chaise semble stable maintenant.

Emy a posé délicatement sa poupée sur la chaise en carton et cette dernière s’est écroulée. Que s’est-il passé ? Pourquoi les pieds sont partis sur le côté ? Et pourquoi quand on assoit sur une chaise du salon, elle tient bien ? Nous avons alors observé une chaise avec attention. Il y a des barres transversales entre les pieds ! La puce a alors découpé des barres et en a mis un peu partout sur la chaise. (je vous laisse imaginer la chaise. C’est vraiment dommage que je ne retrouve pas la photo de la chaise. Et avec le déménagement, on ne sait plus où elle est passée). 

Emy a de nouveau posé sa poupée sur la chaise. Nous avons retenu notre souffle. La chaise tient bon !!! Youpi !!! Il ne reste plus qu’à la peindre maintenant. Pas facile avec tout le scotch mais faisable.

Je peux vous dire qu’Emy était très fière de sa chaise.

 

5. L’exposé oral

 

Dans la pédagogie de projet, on essaie d’encourager l’enfant à communiquer avec les autres enfants et avec les adultes concernés par le projet. Par contre, on ne le pousse pas pour ne pas rendre le projet stressant. Dans le cas de notre projet de la fabrication de la chaise, je n’ai pas eu besoin de pousser ma fille à parler du projet. Quand son papa est rentré à la maison, elle s’est précipitée vers lui pour lui montrer sa chaise et lui a expliqué tout ce qu’elle a fait. J’ai pu constater les parties du projet qui lui ont le plus marqué et les informations qu’elle a retenues.

 

6. Mon rôle dans le projet

 

Emy avait 5 ans quand nous avons réalisé ce projet. Il n’y avait pas d’autres enfants ce jour là. Je jouais alors le rôle de facilitatrice mais aussi de participante. Je la laissais mener le projet mais j’était sa petite voix pour l’aider à se poser d’autres questions quand cela coinçait. Je ne lui disais jamais qu’il lui manquait telle ou telle chose ou que sa façon de faire n’allait pas fonctionner. Je devais regarder le projet avec ses yeux d’enfant de 5 ans.

Il était important que je garde tout le temps en tête que ce projet est celui de ma fille. Je ne devais pas trop intervenir au risque de lui faire sentir d’une part, qu’elle n’était pas capable de mener le projet et d’autre part, que j’attendais des résultats de sa part, donc que ce projet est une leçon déguisée.

Il est clair qu’en tant que parent, nous avons tendance à vouloir enseigner des notions à nos enfants. Nous essayons alors de les glisser lors des projets, ce qui n’est pas une mauvaise chose mais il faut faire attention à ce que ces notions aient un rapport direct avec le projet et répondent à un besoin de l’enfant pour avancer dans le projet.

 

Bilan du projet

Lors de ce projet qui a l’air tout simple, Emy a pu :

  • proposer un projet
  • mener le projet
  • expliquer ses idées
  • résoudre des problèmes
  • faire des maths (mesures)
  • écrire et dessiner (le modèle)
  • utiliser ses mains
  • recycler du carton

Ce projet s’est arrêté là car Emy n’avait pas besoin d’autres choses. Elle aurait pu vouloir creuser plus le sujet : nous aurions pu démonter une chaise que nous avions pour voir les parties et comment la monter, nous avions pu aller visiter une usine de fabrication de chaise, … les activités sont infinies. Seule l’envie de l’enfant va nous diriger vers telle ou telle direction.

Pour des enfants plus grands, on pourrait aussi faire des recherches sur Internet pour avoir des schéma de chaise par exemple et en fabriquer avec du bois.

Voilà, j’espère que ce projet vous inspirera pour vos petits loulous. N’hésitez pas à mettre un commentaire pour me donner vos idées ou vos impressions sur l’article.

Spread the love
4 mois ago

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *